Anne Wehr, auteur et illustratrice a rêvé puis créé les Blabla Queens, deux nanas, Pipa et Pipo, mi-femme mi-animaux, reines de la tchatche qui se disputent leurs vies par vagues de sms, puisant leurs sujets de prédilection dans l’actualité autant que dans l’air du temps. Des parisiennes célibataires, des pures meufs, des supers copines qui s’aiment et se le rendent bien. Et nourrissent avec préciosité leurs vies d’ébats sans trépas. 

D’humeur changeante mais à la personnalité omnipotente, les Blabla Queens regorgent d’idées farfelues, la mauvaise foi, les mythos, l’absurde et l’autodérision les aidant pour la moindre décision futile.

Après un an de poussée musculaire de leurs dix doigts (à raison de quarante huit textos jour) elles veulent étendre leurs compétences sur les réseaux pour donner leur avis (presque) sur tout et se la péter dans la stratosphère intergalactique et aussi un peu sur le Net.

 

Pipa a décidé d'instagramer; comme elle veut piquer la vedette à Garance, Caroline et Loïc, elle se doit d’être au courant de tout et suivre les flux de personnalités qui pourraient faire son buzz. Tout ça avec une stratégie de séduction un tant soit peu maladroite.

Pipo, elle, a décidé de soudoyer le compte Facebook de son auteur, celle qui l'a créée– ayant une vie riche mais dépourvue d’ « amis en commun », sa vie sera désormais publique, avec l'envie de cumuler des likes.

 

Comme elles aiment aussi beaucoup leur image (elles se badent grave) Pipa et Pipo ont confié la gestion de leur image à une cousine éloignée mariée à un texan milliardaire, qui est dans la mode et la déco dans les Hamptons quand elle n’est pas au MET à Manhattan invitée à tous les défilés. Elle leur a concocté un Blabla Queens Tour dans Paris et si le succès suit, dans des capitales du monde. Ca tombe bien, elle raffole du mot (globe) trotteuses.